Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Deux frissons - français / anglais

PDF
Imprimer
Envoyer

DEUX FRISSONS

 

1.

 

Au milieu de l’insolence frondeuse

Des passereaux querelleurs,

Ma tante Eudoxie, pliée en deux, soigne

Avec une tendresse angélique

Ses capucines !

 

Autour d’elle, le monde

Semble fait de pure lumière !

2.

 

Un aër léger comme un soupir

Recouvre le visage du prêtre défunt.

Mon cœur défaille de douleur

En écoutant la litanie liturgique

Qui accompagne son voyage vers le ciel.

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le 17  juin 2019

 

Glose :

Eudoxie : ce prénom fut assez répandu dans l'Antiquité tant au masculin qu’au féminin. L'histoire a conservé le nom d'un astronome, Eudoxe de Cnide (IVe siècle avant J.-C.), et d'un navigateur, Eudoxe de Cyzique (IIe siècle avant J.-C.) ; ce dernier aurait accompli le tour de l'Afrique par la mer.

 

Dans les premiers siècles de l'Église d'Orient, il continua à être souvent utilisé : il fut porté par trois impératrices et de nombreuses princesses. Mais son essor en Occident resta très limité alors que le monde slave lui faisait bon accueil : Eudoxie fut, par exemple, au XVIIe siècle, le nom de la première femme de l'empereur russe Pierre le Grand.

En France, l'usage de ce vieux prénom chargé d'histoire est très discret, mais il n'est pas tombé dans l'oubli. Sainte Eudoxie était une provocante prostituée de Baalbek (Liban actuel) au IIe siècle. Elle se convertit au moment d'une grande persécution et, dénoncée par l'un de ses anciens clients, fut condamnée à être décapitée.

Aër (n.m.) : Liturgie : voile léger utilisé pour couvrir les offrandes divines dans les Églises d’Orient de rite byzantin. On recouvre également le visage des prêtres défunts.

 

ENGLISH :

 

Two Shivers down my Spine

 

1.

Amid the rebellious insolence

of the quarrelsome sparrows,

my aunt Eudoxia, bent double,

with an angelic tenderness,

attends to her nasturtiums!

 

Around her, the world

appears as if made of pure light!

 

2.

An aër , light as a sigh,

covers the face of the dead priest.

My heart feels faint with sorrow

as I listen to the litany

that accompanies his journey towards heaven.

 

Translated from the French of Athanase Vantchev de Thracy by Norton Hodges

 

Mis à jour ( Mercredi, 19 Juin 2019 16:33 )