Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

DEUX REGARDS - français / anglais

PDF
Imprimer
Envoyer

DEUX REGARDS

I.

Pour l’homme qui regarde la beauté,

Pour la beauté qui regarde l’homme

L’univers est même et unique.

 

C’est étrange, ô mon Dieu,

Qui de nous est l’amant

Et qui l’aimé ?

 

Par les regards croisés

S’allume l’étincelle de l’amour !

 

Ah, mon corps, tu as

Ton ciel et tes astres,

Toi mon corps qui vis et vois par l’âme !

 

Ô mon ange, tu es mon printemps,

Mes vergers en fleurs, mes montagnes

Et mes vallées,

Tu es toute la beauté de ce monde !

 

II.

Ô mon Dieu, il n’y a pas de solitude

Pour tout ce qui existe !

Tout est noyé dans le grand tout !

Tout est connivence et révélation !

 

Ô beauté qui suscites, augmentes

Et élèves la beauté

Par laquelle respirent toutes choses !

 

Ce soir, en cueillant des pivoines

Près du lac,

Soudain, je lève les yeux

Et contemple la beauté des monts enneigés

Qui me contemplent !

 

Ah mon ange,

Qu’il est transi de beauté,

Ce jour d’été !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le 12 juillet 2019

Glose :

Connivence (n.f.) : du bas latin coniventia, de conivere, « laisser faire ». Participation, entente secrète, intelligence non avouée en vue d'une action ; complicité.

Transir (verbe) : du latin transire, « aller au-delà ». Pénétrer et engourdir, en parlant du froid. Faire frissonner, frémir, sous l'effet d'un sentiment vif.

 

ENGLISH :

 

 

Two Glances

 

1.

For the man who looks at beauty,

for the beauty which returns that look

the universe is identical and unique.

 

It seems strange, O Lord,

for which of us is the lover

and which the beloved?

 

The spark of love is lit

by the exchange of glances!

 

Ah, my body, you have

your sky and your stars,

you, my body which lives and sees through the soul!

 

O, my angel, you are my spring,

my orchards in blossom, my mountains

and my valleys,

you are all the beauty in the world!

 

2.

O Lord, there is no solitude

for everything that exists!

 

All is drowned in the great everything!

All is complicity and revelation!

 

O beauty, you who arouse, increase

and elevate the beauty

by which all things take their breath!

 

This evening, while gathering peonies

near the lake,

suddenly I raise my eyes

and contemplate the beauty of the snow-covered mountains

which are contemplating me!

 

Ah, my angel.

this summer day

is numb with beauty!

 

 

Translated from the French of Athanase Vantchev de Thracy by Norton Hodges

 

Mis à jour ( Samedi, 13 Juillet 2019 14:51 )